Le bilan sécurité 2017 : des résultats encourageants

 
 
Le bilan sécurité 2017 : des résultats encourageants

Le préfet avec les procureurs de Pointe-à-Pitre et de Basse-Terre, a présenté les chiffres de la délinquance 2017. Il y a dressé le bilan des actions menées et les perspectives pour l’année à venir.

« Les résultats de la lutte contre la délinquance en Guadeloupe pour 2017 sont encourageants et méritent d’être confortés », a commencé le préfet, entouré des procureurs de la République de Basse-Terre et de Pointe-à-Pitre, ainsi que de la directrice départementale de la sécurité publique (DDSP), du commandant de gendarmerie, du directeur interrégional de la police judiciaire (DIPJ),  du directeur départemental de la police aux frontières (DDPAF) et du directeur régional des Douanes.

 La délinquance recule : moins de vols et moins d’agressions

Beaucoup d’indicateurs sont en baisse comme les atteintes aux biens (-3,9% des AAB).

Cela veut dire moins de vols et, fait notable, moins de vols avec violence (-29%) et moins de vols sans armes (-21%).

Les cambriolages aussi sont en nette baisse et ils sont à leur plus bas niveau depuis 2009.

Seuls les vols liés à l’automobile progressent de 10,8 %.

 Du côté des atteintes volontaires à l’intégrité physique (AVIP), là- aussi le bilan 2017 est positif avec une baisse de 10,7 %. Les violences physiques crapuleuses et non crapuleuses sont en nette diminution. Toutefois, la gravité des actes commis demeure préoccupant  avec un nombre d’homicides élevé (31).

 Pour la zone de sécurité prioritaire (ZSP) Pointe-à-Pitre/Abymes, tous les indicateurs sont également à la baisse sauf les vols liés à l’automobile. Les résultats sont remarquables pour les vols à main armée et surtout pour les vols avec violences sans armes (-48,06%). Les violences physiques crapuleuses diminuent aussi très fortement (-42,7%)

 Dans la lutte contre l’immigration irrégulière, le nombre d’étrangers en situation irrégulière interpellés par la direction départementale de la police aux frontières (DDPAF) est en baisse de 5,74 %. En revanche les mesures d’éloignement augmentent : 177 en 2017 contre 154 en 2016.

 La poursuite du plan de lutte contre la délinquance et la police de sécurité du quotidien

En 2018, le plan de lutte contre la délinquance sera poursuivi et la phase opérationnelle de la police de sécurité du quotidien en 2018 va amplifier ses effets.

Ce plan repose sur 3 axes :

  > occuper la voie publique et donner davantage de visibilité aux dispositifs opérationnels dans les lieux et aux moments les plus sensibles ;

  > accroître le potentiel d’investigation pour mettre hors d’état de nuire les auteurs des faits délictueux ;

  > développer le partenariat avec les élus et les collectivités locales dans un esprit de collaboration et de coproduction de sécurité.

 Les priorités 2018 : lutte contre les vols et trafics liés aux véhicules, la circulation des armes et l’insécurité routière

Parmi les autres mesures annoncées pour 2018, sera lancé un plan de lutte contre les vols et les trafics liés aux véhicules, une relance de la campagne « Déposons les armes » avec une intensification de la lutte contre la circulation des armes.

 Enfin, la lutte contre l’insécurité routière sera elle aussi renforcée avec de nouvelles procédures d’interpellation des deux-roues, le déploiement de radars-tourelles ainsi que le développement du travail partenarial avec les élus et les forces vives du territoire pour mettre en place de nouveaux outils de prévention.

> Le dossier de presse - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,39 Mb

DSC06364IDE
DSC06358IDE
DSC06369ide
DSC06377ide